Du Wyoming au Missouri,  de l'Arizona à la Virginie, 32 Etats américains appliquent toujours la peine de mort. Les méthodes barbares :  chaise électrique ou chambre à gaz ne sont plus que rarement utilisées. L'injection létale a été généralisée en 1982. Dans certains Etats, les condamnés peuvent opter pour la méthode ancienne qui les fera passer de vie à trépas. Dans l'ignorance sans doute du risque de dérapage potentiel gage de grandes souffrances. Sous la pression des abolitionnistes, les fabricants européens refusent de livrer ces produits de mort. Le Missouri est écrasé de recours suite à l'origine controversée de produits létaux à l'efficacité douteuse. Pour faire face à une pénurie, certains Etats envisagent le retour aux procédés barbares anciens. Quand on est conscient des exécutions ratées, des lentes agonies, on ne peut l'accepter. Que certains estiment la peine capitale justifiée, on peut le comprendre. Mais de là à cautionner un acte barbare, il y a de la marge. Un représentant du Missouri préconise le retour au peloton d'exécution. Ce qui, estime-t-il, est moins barbare que la chambre à gaz et... plus économique. On peut dire que son réalisme ne fait pas dans la nuance. Le nombre de personnes en faveur de la peine de mort est en baisse. De même que le nombre d'exécutions : - 10 % soit 43 exécutions en 2012. Des parents de victime estiment inutiles ces exécutions qui ne leur rendront pas la personne assassinée.
Je n'ai pas d'opinion tranchée, mais ce qui me pose question c'est l'irréversibilité de l'acte. On ne saura jamais combien d'innocents ont payé de leur vie une erreur judiciaire. Sans exclure la possibilité d'une machination (le racisme n'est pas mort).
Certains chiffres sont interpellants. Une étude révèle que 143 condamnés à mort ont été innocentés durant les 25 dernières années. Ouf ! ils l'ont échappé belle. Sur 1.300 prisonniers, 87 l'ont été en 2013.  La justice ferait-elle mieux son travail ?
On peut toujours philosopher sur l'inné et l'acquis et s'interroger sur la justesse d'une punition radicale. Beaucoup de personnes ne sont pas en faveur de la peine de mort. Je me souviens de cette pensée lue dans ma lointaine jeunesse. Elle était du biologiste Jean Rostand qui écrivait en substance : quand on condamne un homme pour  une faute, on le condamne pour la disposition de ses organes. Peut-être un peu simpliste et versant dans l'angélisme. Et vous, qu'en pensez-vous ? 

Peine-de-mort-214x300

L'image vient de cet article-ci :clic