C'est quoi ce délire ? Ils sont givrés ces  types ou quoi ? Toucher à notre système de  pension ? D'accord, il est plus avantageux que celui des salariés. Mais au moins nous nous sommes investis pour sauver leur caisse de pension en péril. Une sorte de solidarité interclasses quoi qu'on en dise.
x
Qu'on me pardonne ce monologue imaginaire destiné à illustrer mon propos. Nul ne conteste qu'une institution parlementaire est un mal nécessaire. Avec quelques avantages exagérés voire choquants pour ses membres. Normal, ils font les lois eux-mêmes... Le plus choquant sans doute étant celui du régime de pension. Avec la possibilité de prendre sa retraite à 55 ans quel que soit le nombre d'années prestées. On est loin des 67 ans envisagés pour les salariés en 2030.
x
En juillet 2015 le président de la Chambre avait annoncé que l'on allait restreindre ces avantages. Dans son grand plan de réformes des systèmes de pension le gouvernement semble avoir oublié ce point. Le PTB par l'entremise de Raoul Hedebouw a introduit un amendement volontairement provocateur à ces projets de réforme. Il propose d'aligner le système de pensions des travailleurs sur celui des parlementaires. Le  président du PTB, Pierre Mertens, en a ajouté une couche en comparant les 4.250 euros de la pension virtuelle des ministres Peeters, Jambon et Bacquelaine aux 1.215  euros des facteurs. Montant décidé par les dits ministres.
x
Bien d'autres avantages pour les parlementaires.
x
Contrairement aux travailleurs, les députés ne doivent pas être présents aux séances pour toucher leur traitement. Un souvenir personnel illustrera parfaitement le sujet. Lors des premières élections de l'après guerre, le village voisin de ma commune pouvait s'enorgueillir de compter un député dans ses rangs. De plus, c'était le médecin du village, la gloire quoi ! On l'avait prénommé P310  en référence à la plaque d'immatriculation gratuite de sa voiture. Sans doute était-il débordé de par son job de médecin. Toujours est-il qu'en quatre années de mandature, il a assisté à deux séances. La première pour la prestation de serment et la deuxième, tiens, tiens ! pour le vote de l'augmentation des indemnités parlementaires.
Malgré son appartenance au Parti Social Chrétien, c'est la Libre Belgique qui a dévoilé la chose. Sans doute, à l'heure actuelle les journaux auraient-ils dévoilé le scandale beaucoup plus tôt.