Vous  devez subir une intervention chirurgicale. Vous préférez une chambre à un lit, bien... Des frais supplémentaires non remboursables par l'INAMI vous seront portés en compte. Le chirurgien, libre de convention mutualiste, se taillant la part du lion.
Vous êtes prévenu de cette règle, mais n'en connaissez pas toujours la portée. Ou votre compte en banque est bien fourni, alors :  libre à vous, c'est votre pognon...
 Mais il y a eu récemment des abus. Des cadors  de la santé veulent mettre à mal celle de votre portefeuille. Selon la presse, certains chirurgiens refusent l'intervention si le patient refuse une chambre particulière. Une information récente fait état d'ophtalmologistes refusant l'opération pour ce motif.  Pensez donc, chacune des deux interventions de la matinée ne rapportant que 1.500 euros au lieu de 3.000. Une misère pour un job de 30 minutes !
m
Autre exemple de la médecine à deux vitesses : vous désirez une consultation d'un toubib partiellement conventionné. En payant un supplément substantiel vous avez la certitude de ne pas devoir attendre plusieurs semaines.
m
Une opération de cataracte hors de prix.
m
Ce système de facturation supplémentaire existe depuis de nombreuses années. Mathilde et Juliette, deux sœurs, doivent subir une opération de la cataracte à quelques mois d'intervalle. Peu informée à l'époque de ces différences, on est en 1991, Mathilde choisit la chambre particulière. A la réception de la facture c'est le coup de bambou.
Forte de l'expérience, Juliette choisit la chambre commune. Elle en explique la raison à la secrétaire/épouse du chirurgien. Celle-ci lui affirme que le supplément d'honoraires de l'intervention échoit à l'hôpital. Mensonge ! Lors de sa visite de contrôle au cabinet il lui est réclamé 5.000 FB de l'époque (soit 125€)pour avoir choisi une chambre commune.
Pour la petite histoire, Juliette a choisi un autre ophtalmo pour une deuxième opération. Et n'a payé aucun supplément.
m
Petite remarque pour conclure. Je n'ai jamais ouï dire que l'Ordre des médecins avait émis la moindre remarque concernant ces abus. A chacun sa conception de la déontologie.

euros caducee