pigeon 1

Mon projet n'est pas de parler de l'émission quotidienne de la RTBF (18 h.30). Ni d'évoquer l'origine de l'expression (que j'ignore d'ailleurs). Suite à une information récente, je voudrais parler de ce volatile extraordinaire au cerveau doté d'un GPS. La presse a fait état de la vente record du champion de Belgique de vitesse. Pour la "modique" somme de 310.000 euros. L'amateur est un richissime Chinois. Enfin, "amateur" est un nom surfait dans  ce cas. Il faut plutôt y voir le désir de prestige et, en arrière pensée, un projet de spéculation par la vente de la progéniture du champion. En Chine, les concours colombophiles sont dotés de prix faramineux. Et des paris sont monnaie courante,  ce qui est interdit chez nous.
m
Un peu d'histoire.
m
Chacun doit en connaître un bout sur l'utilisation de ce volatile pour la transmission de messages. Déjà 3000 ans avant JC, il était utilisé par les Egyptiens. C'est la Belgique qui fut le promoteur des premiers concours en 1818. Les pays limitrophes ont suivi. Mais, chez nous, le nombre d'amateurs est en forte régression. De 150.000 à l'origine, ils ne seraient plus que 25.000 aujourd'hui. La majorité dans la tranche des plus de 70 ans. C'est un sport relativement dispendieux et qui demande beaucoup de travail quotidiennement. Ce qui ne correspond plus au mode vie actuel. 
m
Commerce de champions.
m

pigeon 2

En fin de saison des concours, des ventes de champions ou de leur progéniture ont lieu un peu partout.
A tarifs relativement modestes. Mais une firme (Pipa) s'est spécialisée dans la vente, toute l'année, dans le monde entier. Avec le support d'Internet. Elle occupe 27 personnes dont 4 Chinois. Son chiffre d'affaires annuel : 20 millions d'euros. Je disais le hobby dispendieux. Mais certains amateurs se constituent parfois un joli pactole. Bien sûr, ce n'est pas le but initial :  "quand on aime on ne compte pas". Le vendeur champion a touché 1.136.000 euros en quelques années. Juste récompense qui n'est pas le fruit du hasard.
m
A bien y réfléchir.
Tout compte fait, l'expression négative "pigeon" peut se comprendre. Pour le plaisir des hommes, ces oiseaux sont astreints à effectuer des trajets de longue distance pour retrouver leur colombier. 250 km en vitesse, 550 km en fond.  En 1845, un riche Anglais a poussé le vice jusqu'à imposer un trajet théorique de 8.700 km à un pigeon. Le malheureux volatile est mort à 1.500 mètres de son colombier (source le Quid).
m
Petites anecdotes
Je me trouvais un jouren vacances, dans un restaurant à Monaco. Mon voisin de table me dit : 
"si nous devions rentrer chez nous, nous ne trouverions pas le chemin". Et de conclure : "Pour un pigeon pas de problème"
Mon père me racontait un jour : "Anciennement il n'existait pas de constateur. Les amateurs devaient porter les bagues au local colombophile. Des gamins étaient postés le long de la route pour une course relais jusqu'au local". En fait, qui étaient les vrais champions ?
m