Brésil

Ouf ! Les lampions se sont éteints sur la fiesta footballistique mondiale. Un milliard de personnes, pour 200 pays, auraient suivi les matches à la télé. Je ne participais pas, ce n'est pas mon truc. Vingt hommes qui tapent dans un ballon ou les tibias... Le couple royal, quelques ministres et autres VIP sont venus supporter nos joueurs. Angela Merkel était présente lors de la victoire finale de l'Allemagne. 200 écrans géants ont été placés dans différentes villes de notre pays. Vu la foule massée sur les places, je ne vois pas l'intérêt de se trouver à 100 mètres ou plus de l'écran. Dans l'euphorie des victoires, certains groupes ont eu un  comportement débile. Du genre secouer des voitures (avec conducteur) ou grimper sur le toit d'un bus. Un jeune a perdu la vie ayant chuté d'une statue.

m
Un peu d'histoire et quelques réflexions.

Brésil

m
Depuis un an il y eut, au Brésil, des manifestations de grogne sociale. Réprimées par la police.. Avec des centaines de blessés. Les protestations concernaient le prix élevé de l'organisation. Cet argent aurait pu être plus utile pour l'amélioration des conditions salariales et pour moderniser des infrastructures obsolètes. Le coût de l'organisation : 11 milliards de dollars. En ce non compris 157.000 policiers pour la sécurité dans les 12 villes hôtes. Il est peu probable que le return sur investissement soit élevé. Ce qui laisse présager un apurement des dettes faramineux pour les générations futures. Ce qui m'a surtout indigné: 200.000  déshérités ont été expulsés des favelas pour des raisons logistiques. Curieusement (enfin, même pas) ces faits n'ont plus été évoqués depuis le début du tournoi. 
J'ai entendu la réflexion : ce tounoi aura fait marcher le commerce. Au vu des gadgets de toutes sortes, je n'en doute pas. Les négriers asiatiques, exploiteurs d'enfants, ont dû se frotter les mains. Et pour les invendus, c'est la période des soldes...