Chacun connait le slogan de l'Euro millions : "Devenez scandaleusement riche". Mais il y a de par le monde des personnes dont le pactole dépasse largement celui des plus gros gagnants. Quoi qu'il en soit, pour être candidat-acheteur aux ventes aux enchères de Sotheby's il faut un compte en banque bien garni.
m
"Quand on aime, on ne compte pas". Evidemment, pour un miliardaire, 26 millions d'euros c'est de la roupie de sansonnet. Un collectionneur chinois s'est offert, pour cette somme, un bol de l'ère Chenghua (1465-1487) époque où l'art Ming était au plus haut de son raffinement et de sa qualité. Moins de 20 bols existeraient dont 4 dans des collections privées. Celui-ci compris. Ce bol sur fond blanc présente un coq, une poule et des poussins picorant dans un jardin. "Trempé dans la mythologie du noble artisanat chinois, ce bol est le Graal. Ainsi il n'existe pas d'objet plus légendaire dans l'histoire de la porcelaine chinoise". Ces propos enthousiastes sont ceux du vice-président de Sotheby initiateur de la vente.    
La vente aux enchères a eu lieu à Hong Kong. La mise initiale était de 15 millions d'euros. Une âpre enchère au téléphone a porté le prix à cette somme faramineuse de 26 millions. L'heureux acquéreur est un ancien chauffeur de taxi. Ce n'est pas grâce à ses pourboires qu'il a acquis tout ce fric. C'est à la Bourse de Shanghai qu'il a fait fortune dans les années nonante. Les temps ont bien changé depuis l'ère communiste pure et dure...
m
J'ai pris connaissance de ces informations dans la page financière de mon quotidien qui s'intéresse surtout à l'aspect financier. Dommage, j'aurais aimé en savoir davantage sur la personnalité du milliardaire et sur ses motivations. La culture, la fibre artistique, ne s'acquièrent pas en jouant à La Bourse. Quel que soit l'intérêt d'une collection ou l'admiration qu'on lui porte, on ne doit pas s'extasier chaque jour devant sa beauté. Et si c'est pour l'enfermer dans un coffre...
m
On connait le talent des Chinois pour la contrefaçon. Alors, s'ils pouvaient mettre leur art au  service des amateurs du "beau pas cher" ils en feraient des heureux.    

ming

                                                          photo ouest-france.fr