baudouin3

Le 31 juillet 1993, le roi Baudouin décédait dans sa résidence de Motril. A l'étonnement général. Il avait encore assisté, souriant, aux cérémonies du 21 juillet. C'était oublier les deux opérations, dont une à coeur ouvert, subies deux ans plus tôt. Qui était ce personnage qui devait présider aux destinées de la Belgique durant 43 années ? Baudouin est né le 7 septembre 1930. Sa jeunesse fut chaotique. En 1940, sa famille fut déportée en Allemagne. Libérée par les Américains, elle se retrouve en Suisse en1945. Une partie du monde politique s'oppose au retour du roi  Léopold. Sous promesse d'abdication, la famille peut rentrer en Belgique le 22-7-50.
m
ROI A VINGT ANS.
m
Le 11-8-50, le roi confère à son fils tous les pouvoirs. Lors d'un débat houleux à la Chambre, les mots "vive la République" fusent des bancs communistes. Ces mots furent attribués erronément à Julien Lahaut. Ce dernier fut assassiné quelques mois plus tard. Suite à l'abdication forcée de Léopold, Baudouin prête serment le 17-7-51. Cadeau empoisonné que n'avait pas désiré Baudouin. Ce n'est pas sans raison qu'on le surnomma le "roi triste".  Il faut laisser le temps au temps au temps dit-on. Progressivement, le roi acquit une stature d'homme sage. Mais, la vie d'un roi n'est pas un fleuve tranquille. Souvenons-nous des troubles sociaux de 1960/61. Des querelles linguistiques de 1965.  De la révision de la Constitution (déjà !) de 1970. mais le point le plus douloureux fut sans conteste l'indépendance du Congo. Souvenez-vous.
m
BAUDOUIN ET LUMUMBA.
m

patrice-lumumba-en-portrait

En 1960, le Congo belge devient indépendant. Lors des cérémonies, le roi, dans son discours, rend un vibrant hommage à Léopold II le roi colonisateur.Quand on connait l'histoire de la colonisation, le propos est plutôt malvenu. Patrice Lumumba Premier ministre, a une réponse cinglante. Il rappelle les exactions, les tortures commises à l'encontre des récolteurs de latex. Des faits que Léopold ne pouvait ignorer. Malaise dans l'assistance, et c'est ainsi qu'on devient l'ennemi numéro 1. Des troubles se produisirent les semaines suivantes. Avec la complicité d'ex coloniaux, Lumumba fut enlevé et transféré au Katanga où il fut torturé et assassiné. Et certains se sont interrogés : le roi était au  courant de  l'enlèvement. Pourquoi n'a-t-il rien tenté pour le faire libérer ? Bien sûr, il ne pouvait penser qu'un assassinat en serait la conséquence. 
m
DEPENALISATION DE L'AVORTEMENT.
m
En 1990 fut votée la loi dépénalisant l'avortement. Le roi refusa de la signer. "Même le pape ne me fera pas changer d'avis". Le paradoxe c'est que le roi est obligé de signer les textes même contre sa conscience. Ce qui de facto induit qu'il n'est plus en fonction. Problème !  Avec l'aide du  Premier ministre une astuce fut trouvée. Le roi fut déclaré momentanément dans l'impossibilité de régner. Ceci avec l'accord de tout le gouvernement. Et voilà le travail ! La Chambre seule vota la loi et  deux jours plus tard, le roi reprenait ses fonctions. Foutue déontologie. 
m
COMMEMORATION ET TE DEUM.
m
Une messe commémorative a été célébrée par le cardinal Daneels. J'ai lu son homélie, c'est ce qu'on pourrait qualifier d'eau bénite de Cour. Le roi y est représenté comme celui qui fut le guide suprême, le berger préccupé du sort de son peuple. Il a fait allusion à une possible canonisation. Là je trouve qu'il pousse le goupillon un peu loin.