Union homo, avortement, euthanasie.
M
Je n'ai pas pris le train en marche, ayant  un autre sujet à traiter la semaine dernière. Je n'ai pas vraiment suivi les évènements, mais je sais que, après la manifestation, le vote des députés français ne s'est pas déroulé dans la sérénité. Même étant homophobe (ce que je ne suis pas) cette opposition manque de réalisme. Si deux personnes de même sexe vivent ensemble, un contrat de mariage ne changera rien à la situation. Bien sûr il y a la symbolique. Et pourtant, pour les chrétiens, le mariage civil n'est qu'une obligation sans valeur morale. Vous en trouverez un exemple plus loin. Je rappelle que chez nous en Belgique le mariage homosexuel, l'euthanasie, l'avortement dépénalisé, les problèmes sont résolus depuis de nombreuses années. D'autre part, soulignons que le fait que le Premier ministre est homosexuel ne pose pas le moindre problème. Pour la petite histoire,  rappelons que la dépénalisation de l'avortement a été votée le 29-03 1990. Le roi Baudouin a refusé de signer le texte de loi provoquant une crise institutionnelle. Par un tour de passe-passe, élaboré avec le concours du Premier ministre Wilfried Martens, le roi a été déclaré dans l'impossibilité de régner pendant deux jours. Ce qui lui a permis de récupérer sa fonction une fois le vote acquis. Chacun appréciera selon sa conception de ce que l'on nomme éthique.
m
Un mariage religieux, enfin !
m
Le mariage est indissoluble. Le divorce est condamné par Jesus-Christ et par l'Eglise. C'est ce qui me fut enseigné au cours de religion quand j'étais encore en culotte courte. Grande fut ma surprise quand j'appris le divorce du Premier ministre d'obédience chrétienne il y a, disons, une dizaine d'années. Wilfried Martens s'est remarié civilement en 2008. Son ex-épouse étant toujours en vie, il ne put donc convoler religieusement. Sans vouloir faire de l'humour déplacé, disons que le mal est réparé. Devenu veuf, il a pu régulariser aux yeux de l'Eglise. La cérémonie religieuse a rassemblé 300 personnes issues principalement du sérail politique chrétien. Ceci me laisse un peu rêveur. Stricto sensu, il a vécu dans le péché aux yeux de l'Eglise. Ses amis chrétiens ne semblent pas s'en offusquer.
Aux temps anciens, le pape annulait certains mariages royaux. Caroline de Monaco en fut la dernière bénéficiaire. A bon escient à mon sens. Mais voilà, quand on n'est que Premier  ministre d'un petit pays...