Dernières nouvelles : Ikea a retiré ses boulettes surgelées (livrées en kit ?) de la vente.
m
Panzani a détecté de la bidoche de cheval dans ses raviolis fabriqués par William Saurin.
m
Pardonnez-moi, sans doute en avez-vous votre content de la saga de la viande de boeuf chevaline. Mais rassurez-vous, cela ne constituera que le préambule à une réflexion plus large sur le contenu de notre assiette. Ce qui aurait pu être considéré comme un épiphénomène ne fait que croître et embellir. Les autorités se veulent rassurantes : "il n'y aucun risque sanitaire". Alors, pourquoi cet empressement à faire des analyses tous azimuts ? Question de publicité vers le consommateur ? Principe de précaution ? Quand on voit l'ampleur du problème, c'est effarant ! Il est question de 15 pays européens + Hong Kong. Des milliers de tonnes de viande se baladent d'un pays à l'autre. Quid du risque zéro ?
m
Tout aujourd'hui est au gigantisme. Des élevages de porcs comportent plusieurs milliers de bêtes. Des poulets se trouvent dans un espace clos où ils ont à peine la place pour se déplacer. Comment dans ces conditions se prémunir contre le risque d'épidémie sans l'utilisation d'antibiotiques ? Et dans l'agriculture est-ce plus rassurant ? On retrouve des traces de pesticides dans nos assiettes. Et qui n'est pas témoin de cette guerre des OGM ?
Monsanto l'affirme : "c'est une amélioration qui va dans le sens du progrès. Les parasites et les maladies seront mieux combattus. Un meilleur rendement permettra de nourrir plus de personnes de la planète". Ben voyons ! Il y a aussi la problématique des additifs et conservateurs dans la fabrication des aliments.
Mais qu'on se rassure, l'Europe veille à notre bien-être. Oubliés les poulets à la dioxine, la vache folle... Il est question d'autoriser à nouveau l'utilisation des farines animales pour l'alimentation des porcs et du cheptel bovin. Mais, bien sûr, les vaches sont quand même carnivores. Les poissons d'élevage pourraient bénéficier également de la même nourriture.  Il y avait déjà le mercure dans le poisson de mer.
Mithridate et son émule Raspoutine, vous connaissez ? Nous sommes leurs descendants. 
Alors, pas de panique, nous survivrons ?